La randonnée en VAE
 
Accueil du site > Randos régions > Randos le centre > Les cols d’Auvergne et du Cantal setp 2016

Les cols d’Auvergne et du Cantal setp 2016

28 septembre 2016

Organisation :
L’idée c’est de passer le plus possible de cols d’Auvergne et du Cantal sur une semaine. Les étapes sont courtes mais pentues.
C’est un bon test avant le tour du Mont Blanc avec un dénivelé de plus de 3000 m.

Des étapes d’environ 100 km et 2000m de dénivelé
Repas de midi en pique-nique et repas du soir au restau
On dort en chambre d’hôte, gîte, hôtel ou Airbnb

La vidéo :


Les cols d'Auvergne et du Cantal par cossange

Les photos sur Google Photo
Vous pouvez ajouter des photos et mettre des commentaires

Le petit topo de Philippe :

Concernant la région, j’ai beaucoup apprécié les paysages de moyenne montagne qui se prêtent bien à notre activité et quelques sites comme le lac Pavin et de Bort les orgues.

Concernant les étapes,le maximum doit être calculé sur l’autonomie de 2 batteries sans recharge pour être tranquille soit environ 120 km maximum ce qui est déjà bien avec du D+.

Même s’il consomme plus que mon Bosch, le bbs 36 ou 48V me paraît être l’outil idéal pour ce genre de parcours tout en arrivant frais.
Je me ferai bien un jour le Pas de Peyrol dans l’autre sens...
Question fiabilité, rien à signaler comme d’habitude sur chaque vélo.
Je suis très content de mon vtt bbs qui s’est avéré très confortable
Une semaine pyrénéenne ou alpine avec 2 ou 3000 m D÷ par jour me paraît envisageable ...s’il fait beau !

Sur un parcours plat comme la randonnée de mai,je choisirai peut être le pliant 26v....si vous m’attendez un peu .

Je prévois 2 créneaux possibles de 8 jours environ en mai puis septembre 2017.
A voir avec Olivier et Jean ou d’autres si on en trouve.

Le topo d’Olivier
Oui la rando était sympa et les paysages magnifiques surtout dans le Cantal.

Pêle-mêle :

Pas une seule crevaison à déplorer, pas de pluie, pas de bobos.

La photo à ne pas rater que je n’ai pas prise : 80 carbones haut de gamme en rang d’oignons dans le garage de la FFCT.
Le coup de chaud en arrivant, l’erreur de navigation en repartant compensés par un délicieux repas le dimanche midi mais qui m’oblige à garder l’oeil rivé sur la jauge jusqu’à Ambert. Le coup de panache de Philippe qui monte le KTM à l’énergie sur le dernier sommet pendant que je "teste" son BBS en sifflotant.

Et toutes les anectodes dont je ne me souviendrai qu’en regaardant les photos0.

Moi ce qui me fait sourire c’est la conclusion : il faudrait rallonger les étapes car on arrive un peu tôt dans l’après-midi

Dans ma logique à moi il suffirait de partir un peu moins tôt. Dans l’ideal on mange entre midi et midi et demie après avoir accompli la moitié de l’étape soit 60 km. En tablant sur une moyenne de 20 km/h il suffit d’enfourcher les montures vers 9h.

Mais ceux qui ont déjà pratiqué Hubert et Philippe conviendront que ce sera dur à obtenir..

Remarques Hubert :
Cette rando nous faisait un peu peur par les dénivelés importants et finalement avec un bon vélo et des batteries suffisantes il n’y a pas eu de problème. Peut être même des étapes un peu courtes, on arrivait souvent en début d’après midi. C’est très agréable aussi d’arriver tôt pour prendre son temps, visiter et se reposer.

Les paysages étaient supers, les routes tranquilles, avec peu de voitures.

On a trouvé facilement a se loger pour un prix raisonnable.

Les vélos ont fonctionné à merveille, pas une panne, pas une crevaison. La puissance est tout a fait suffisante pour ce type de rando où la moyenne est faible.

Pour les projets, ont a de quoi faire avec l’Autriche, le tour du Mont Blanc, rando vers la mer Noire, etc....

Faire un commentaire sur cet article

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 - Squelette ViaSPIP 2.1.10b